Galerie

 
 Bruno van der Dussen, ministre plénipotentiaire au congrès d'Utrecht (1713), où il signa le traité de paix. Il figure parmi les grands diplomates européens de son temps.
 
 Kornelis Arentzoon van der Dussen, 1481-1556, fut bourgmestre de Delft en 1524 et 1530. Il eut, de ses trois femmes, dix-neuf enfants ! Il n'aurait pas été, au départ, un van der Dussen, mais aurait repris le nom de jeune-fille de sa (première) belle-mère, Machteld van der Dussen. Il a été mêlé de près à une célèbre querelle entre le magistrat (= municipalité) de Delft et les brasseurs de la ville. L'affaire fut importante puisqu'elle fut portée jusque devant l'Empereur Charles Quint. 
Sur ce portrait peint par Jan van Scorel (Rijksmuseum, Amsterdam), dont il existe plusieurs versions et copies, on ne sait si c'est un original, il tient en main un document où apparaîtrait son rôle important dans le magistrat de la ville de Delft.
 
 "Portrait de la famille catholique van der Dussen", H van Vliet, 1640, Het Prinsenhof, Delft
Il s'agit de la famille de Michiel, 1600-1683, son épouse Willemine van Setten, ses enfants Kornelis, Élisabeth, Maria, Otto, Anna.
Le site "essentiel Vermeer" en fait le commentaire suivant :
... Outre le plaisir de faire de la musique ensemble, le tableau, représentant les musiciens en train de jouer et de chanter, tend à démontrer l'harmonie régnant dans la famille. Le peintre a représenté le chef de famille, le riche aristocrate delftois Michiel jouant de la flûte à bec avec ses deux fils aînés, à côté de la mère et des trois filles. Leur foi catholique est attestée par le crucifix en évidence sur l'étagère du fond. La musique qu'ils jouent peut être reconnue sur la partition : il s'agit du Motet  "Factum est silentium" pour 8 voix, de H Praetorius (Hambourg), en l'honneur de l'Archange Michel, Saint Patron de la famille...
D'après une lettre écrite en 2004 par "House of Vermeer" Anna et ses sœurs ont servi de modèles au peintre Vermeer, la ressemblance serait frappante notamment dans le tableau "Le Christ dans la maison de Marthe et Marie" (musée d’Édimbourg).
Anna et son mari Hendrik van Eem ont plus tard soutenu financièrement Vermeer, entre autre en rachetant la maison "De drie Cimbelen" qui lui servait d'atelier, où était installée sa fameuse "camera obscura".
 
 Adriaan van der Dussen, 1586-1653, fut du complot de 1623 contre le Prince d'Orange Maurice de Nassau. Il ne dut son salut qu'à la fuite, caché dans une péniche sous des roues de fromage ! Il se mit sous la protection des espagnols, et continua sa carrière militaire en Allemagne, aux ordres de l'empereur.
 
 Jacob van der Dussen, peinture de Jacob Willemsz. II DELFF (1619-1661). Plusieurs candidats "Jacob" dans la généalogie pourraient lui correspondre...
 
 Élisabeth Paauw, épouse successive de Jan van der Dussen, directeur de la compagnie des Indes Orientales en 1682, puis de  Dirk van der Dussen, échevin à Delft. Peinture par Jan de Baen.
 
 Élisabeth Aletta Slicher, 1727-1779, épouse de Nicolas van der Dussen, seigneur d'Oost-Barendrecht, avec leur fils Eewoud. Peint en 1750 par M Verheyden (Musée de Breda).
 
 Helena van der Dussen, 1758-1822, peinture de Isaac Schmidt, Frans Hals Museum. On ne retrouve pas sa trace dans la généalogie... Épouse de Diederich van der Burch.
 
 Catrina van der Hoef, 1600-1666, épouse d'Eewout van der Dussen, 1574-1653, bourgmestre de Delft et ambassadeur extraordinaire auprès du roi d'Angleterre. Peinture de Michiel van Mierenveld.
 
 Pieter van der Dussen, 1654-1716, à l'âge de 6 ans (Jan van Haensbergen, 1642-1705. Coll. privée)
 
 Geertruid van der Dussen, Dame de Harinkarspel, elle épousa en 1602 Johan Basius qui fut conseiller-maître des comptes de Hollande et Frise Occidentale. (Michiel Johansz.van Mierevelt, Frans Hals Museum, Haarlem).
 


Dans le chœur de l'Ancienne Barbarakerke de Culembourg se trouve un tombeau de marbre blanc, lieu de repos final de Catharina Alida van der Dussen (1690-1745) , épouse du maire de Dordrecht Damas Slingeland. Catharina s'enfuit en 1733 à Culembourg pour échapper à son mari alcoolique, qui la maltraite. Ce dernier la faisait rechercher par la police. Le comté de Culembourg était un état libre, où de nombreux délinquants et criminels venaient se réfugier, à l'abri des poursuites judiciaires venant du reste de la république des Provinces Unies...





Portrait d'une petite fille van der Dussen, on ignore qui c'était. Sans doute ex-voto, suspendu à un pilier de la cathédrale de Halle (près de Bruxelles), exécuté entre 1800 et 1850. Est-elle guérie d'une grave maladie ?






 Pierre Paul Rubens s'est représenté ici, en compagnie de sa première épouse Isabella Brant, à l'époque de leur mariage à Anvers en 1609. (Ne pas confondre avec sa seconde épouse, Hélène Fourment, son célèbre modèle),
Eugène François van der Dussen, seigneur de Bornival, épousa en 1720 leur arrière-petite-fille Constance Thérèse Rubens. Leur descendance est éteinte.